David Puippe | Programme
Energetic, pragmatic, multilingual, results-focused swiss entrepreneur and politician
David, Puippe, Politician, Swiss, Entrepreneur, Sykkeen, PLR, FDP, JLR, JLRVS
16652
page,page-id-16652,page-child,parent-pageid-16516,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-6.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.5,vc_responsive

Programme de campagne pour les élections au Conseil National 2015

1 – Pour l’imposition individuelle des personnes

Nombreuses sont les familles qui perçoivent deux revenus pour vivre convenablement. Ces couples unis sont pénalisés par la structure actuelle d’imposition. Cet obstacle peut rebuter certains couples à convoler et pérenniser ainsi leur famille. Nous souhaitons supprimer la discrimination fiscale liée à l’état civil en imposant chaque individu séparément.

2 – Pour une libéralisation du contrat d’union entre individus

Des controverses bousculent l’institution du mariage. Sa pierre d’achoppement repose sur un Etat qui autorise deux individus, de sexe différent uniquement, de conclure un contrat de mariage. Or, nous défendons une société libre qui reconnaît un accord volontaire conclu entre adultes consentants et capables de discernement. Nous souhaitons pouvoir choisir notre propre définition du mariage juridique sans qu’elle ne nous soit imposée.

3 – Pour la liberté de commerce entre individus

L’innovation est remise en cause par les attaques contre certains types de sociétés juridiques. Or, nous pensons qu’un contrat entre un prestataire et un consommateur relève de la responsabilité de ces derniers s’ils se conforment aux normes et lois en vigueur, quel que soit leur statut juridique. Par exemple, dans le cas de transport ou de location entre personnes individuelles, un particulier devrait être autorisé à transporter ou héberger d’autres personnes avec lesquelles il aurait été mis en relation. Nous souhaitons la liberté de commerce à faible intervention étatique grâce à des conditions cadres pour tous les acteurs du marché.

4 – Pour une flexibilisation des horaires d’ouverture des commerces

L’Etat impose des règles strictes sur les horaires d’ouvertures des commerces. De nombreuses opportunités d’emploi sont ainsi gâchées ; nous pensons entre autres aux places de travail temporaires dont pourraient bénéficier les jeunes en cours de formation. Le commerçant devrait être libre de décider des modalités d’ouverture de son commerce. Le consommateur devrait, également, être libre de s’orienter vers le magasin qui correspond le plus à sa demande et d’acheter ce qu’il désire quelle que soit l’heure de la journée. Nous défendons ainsi la liberté des commerces de choisir leurs horaires d’ouverture ainsi que la liberté entre l’employeur et l’employé de conclure un contrat dont ils en approuvent les termes.

5 – Pour la suppression des redevances radio et télévision

L’Etat contraint les citoyens à contribuer financièrement à des supports audio-visuels que ces derniers ne souhaitent pas toujours consommer. Nous pensons que les redevances s’affilient à une distribution d’avantages qui s’oppose au principe de concurrence. Par conséquent, nous soutenons les initiatives qui permettent la concurrence dans le domaine de la radio et de la télévision (ex : No-billag). Ainsi, nous souhaitons la suppression des redevances radio et télévision afin de favoriser un marché concurrentiel.

6 – Pour un frein aux dépenses de l’Etat

En quelques décennies, le budget de la Confédération a doublé. Faisant fis de la décentralisation de notre système politique, nos institutions grignotent du pouvoir aux structures cantonales et à l’initiative individuelle. Nous demandons un frein à l’expansion de l’Etat en le contraignant à ne pas croître plus que l’économie réelle.

7 – Pour faciliter la garde d’enfants

Concilier la vie familiale et la vie professionnelle demeure un défi permanent. Actuellement, les crèches répondent, en partie à ce désir. Cependant, ces structures d’accueil sont prises d’assaut par les familles ; les places en crèche publique sont restreintes et l’accès aux crèches privées est onéreux pour de nombreux ménages. Le prix, dans un marché concurrentiel, ne doit pas constituer une barrière pour la garde de son enfant. Nous souhaitons réduire les contraintes pour l’ouverture de crèches privées afin de permettre d’en augmenter l’offre.

8 – Pour un meilleur équilibre d’investissement rail/route

Afin de subventionner le développement des transports publics, l’Etat prélève des taxes auprès des automobilistes. En agissant ainsi, l’Etat ne distingue pas les dépenses liés au rail de celles de la route et crée un quiproquo notable en mélangeant les financements des diverses infrastructures de transports. Nous voulons un meilleur équilibre d’investissement entre le rail et la route par le principe du « consommateur – payeur ».

9 – Pour une meilleure proportionnalité des peines

Dans le domaine de la sécurité routière, le principe de proportionnalité entre les peines est remis en question depuis l’entrée en vigueur de Via Sicura. Chaque usager de la route est outrageusement materné et les punitions prescrites n’ont plus rien de proportionnel. Nous demandons une fermeté des peines pour les cas graves, avec toutefois un respect de la proportionnalité.

10 – Pour un respect de la sphère privée

Dans un climat politique de méfiance envers les citoyens, l’Etat tend à s’immiscer dans la vie des individus au mépris de leurs droits les plus fondamentaux. Ainsi, au nom d’une vaine sécurité, l’Etat peut violer la vie privée et avoir un droit de regard sur la manière de vivre de tout un chacun. Dans ce sens, nous supportons notamment l’initiative pour la protection de la sphère privée.